Sélectionner une page

Ne boudons pas notre plaisir : enfin une place Jean-Paul II à Paris ! Et pas n’importe laquelle. Depuis le 3 septembre, l’honneur de porter e nom revient au parvis de Notre-Dame. À ce sujet, plusieurs choses sont remarquables. Tout d’abord, la plaque qui porte le nom du Souverain Pontife a été dévoilée par Bertrand Delanoë, le Maire socialiste de Paris, un laïc convaincu ne cachant pas son homosexualité. Ensuite, pour la première fois, la mairie de Paris a dérogé à la règle qui est d’attendre cinq ans après la mort d’un personnage célèbre pour donner son nom une voie publique. Enfin la polémique suscitée par cette initiative est retombée comme un soufflé au fromage sorti trop tôt JP II Ddu four. Le jour de l’inauguration, le discours de Bertrand Delanoë a été troublé par seulement une dizaine de personnes. La manifestation prévue ensuite a été très peu suivie, ce qui n’a pas empêché l’interpellation d’une cinquantaine d’agités qui crachaient leur haine.

Ne boudons pas notre plaisir ! Le Maire de la capitale a déclaré honorer, par ce geste, la mémoire d’un grand personnage, une « sentinelle majeure des temps modernes » qui avait « une clairvoyance active, érigée tel un rempart contre toutes les dérives intégristes ». À ceux qui lui reprochaient de pactiser avec l’ennemi, Bertrand Delanoë a répondu avec virulence qu’il savait et assumait ce qu’il faisait. Si sa vision du défunt pape est réductrice, sa démarche fut, une fois n’est pas coutume, admirable d’honnêteté et de courage.

Ne boudons pas notre plaisir ! Nous vous tirons même notre chapeau, monsieur le Maire. Vous imaginer dévoiler cette plaque était une chose aussi improbable que de voir Alexandre Soljenitsyne inaugurer un mémorial à la gloire de Staline. Votre geste démontre que, quelque part, vous avez été touché par ce pape qui a changé la face du monde. En baptisant cette place du nom de Jean-Paul II, vous rendez hommage, selon vos propres termes, à une grande figure historique. Vous nous permettez surtout d’honorer celui qui fut un guide pour la jeunesse, un témoin vivant de l’Évangile, un porteur d’Espérance et un apôtre infatigable de la Vérité.

Merci à vous !

Extrait de Permanences 435

 

Share This