Sélectionner une page

Mots pour Maux

Permanences 470-471

 

Éditorial

– Il a dit la vérité…   par Nicole Buron

 

Actualité

– Régionales 2010 : et après ?

ÉLECTIONS Analyse d’un résultat où la droite perd logiquement, mais où la gauche gagne en trompe l’œil. Un espace à prendre.

–  Et si nous réapprenions à vivre ensemble ?

BIEN COMMUN Repliés frileusement dans le « cocon » de leur famille et du cercle étroit de leurs relations, les Français semblent ne plus apprécier la compagnie de leurs compatriotes. Bibisme, communautarisme, perte du sens du du « nous » commun, peur de l’autre…

– La fuite en avant (Michel berger)

CONTRACEPTION Considéré comme légal, mais devant être une pratique exceptionnelle, l’avortement est aujourd’hui une « composante structurelle affective ». D’où la fuite en avant de la contraception.

Parlons clerc : Nous sommes citoyens des cieux (Père françois Rineau)

 

Réinventer la croissance (Albert Merlin)

APRÈS LA CRISE Progressivement dépossédée de son agriculture et de sa paysannerie depuis l’après-guerre de 40, puis de sa sidérurgie, la France voit à présent son industrie se délocaliser pour raisons de rentabilité financière. Notre économie est-elle vouée à fonder sa richesse sur le seul secteur teriaire ?

 

 

Dossier

 

Assez d’actes … des paroles (Corrine Verdier)

SÉMANTIQUE ET COHÉSION SOCIALE Ces deux termes à l’apparence abstraite recouvrent des réalités humaines vitales, essentielles à l’existence d’un « nous commun » comme à l’épanouissement de la personne. Retour sur des évidences qui échappent dramatiquement à ceux qui nous gouvernent.

 

Le Français, clair et précis (Sylvestre Baudrillart)

LA LANGUE est vecteur de culture et de civilisation. la langue française, précise et claire, reflet d’un immense travail séculaire d’émondage et d’harmonisation et d’harmonisation est propre à exprimer les valeurs universelles que véhicule l’esprit français.

La méthode globale… source de tous les maux à l’école ? (guillaume Tétart)

LECTURE Existe-t-il une relation de cause à effet entre l’illettrisme qui grandit actuellement en France et les méthodes globales et semi-globales utilisées dans l’enseignement ?

Pour un réveil de la langue française (Philippe et Renée Lalanne-Berdouticq)

LANGUE FRANÇAISE Un enjeu essentiel : quelle conception de l’homme faire passer dans quelle langue? Soigneusement enseignée, la langue française, langue de l’universel, est le parfait instrument pour souder entre eux les fils de France.

Du vocabulaire à la subversion (Hélène Fruchard)

LANGAGES La Tour de Babel serait-elle l’avenir de l’homme ? Lorsqu’un même mot recouvre des significations différentes, lorsqules mots se chargent de connations positives ou négatives, lorsque le choix des  mots permet de classifier idéologiquement idéologiquement celui qui les emploie, c’est le « nous commun » et la société elle-même qui volent en éclats…

Bioéthique et sémantique (Michel Berger)

La guerre des mots (Philippe Van de Wiele)

SÉMANTIQUE Il y a les mots usés à force d’avoir servi. Les mots que l’on n’ose plus utiliser. Les mots qui masquent les réalités. Les mots qui vous cataloguent ou vous tuent. Les mots de la langue de bois, ceux de la langue de coton. Les mots à la mode, les mots du franglais, les mots des jargons. Oui, on ne peut véritablement parler aujourd’hui de la guerre des mots.

Magistère : La langue, vecteur d’inculturation (Florence Simon)

MAGISTÈRE Ayant reçu mission de porter la Bonne Nouvelle jusqu’aux extrémités de la terre et d’évangéliser toutes les nations, l’Église s’est immédiatement trouvée dans l’obligation d' »inculturer » les peuples à qui elle s’adressait.

 

 

Culture

– La naissance de Vénus par Botticelli (Nicole Buron)

Avec la Joconde de Léonard de Vinci, cette oeuvre de Boticelli, son contemporain, est certainement l’une des peintures les plus connues de la Renaissance italienne. Au moment où Boticelli peint sa Naissance de Vénus, la renaissance est en plein essor en Italie et les artistes y redécouvrent une Antiquité dont un nombre important de manuscrits ont été recueillis et sauvegardés dans les monastères chrétiens pendant  les vagues successives des invasions barbares. Les peintres et les sculpteurs puisaient ainsi souvent leur inspiration dans des recueils de mythes antiques. Boticelli s’inspire ici d’un thème provenant de ces écrits antiques et, avec la Naissance de Vénus, peint un mythe classique.

– Turner et ses peintres (Amélie Brachet)

Aux côtés de Joseph Turner, la foule des peintres soigneusement exposés qu’il revisite avec brio nous permet de découvrir son processus de création. Nombre de ces peintres, inconnus pour beaucoup de nos jours, l’ont fortement  influencé et le visiteur pourra constater tout au long de son parcours qu’il est difficile parfois de savoir qui l’on admire le plus de ces peintres ou de Turner. Fidèle à une tradition anglaise bien ancrée, Turner (1775-1851) est un peintre de paysages, il n’abordera que rarement le portrait et les grandes compositions d’histoire. Dès ses plus jeunes années, il se passionne pour l’étude des différentes façons de peindre des grands maîtres du passé, chez lesquels il pense trouver une émulation propre à servir sa culture visuelle, son propre style. Les peintres de paysages anglais, comme Richard Wilson, sont, pour lui, un premier champ d’expériences.

– Lire : J’étais Franc-maçon, de Maurice Caillet (Claire Bolze)

 

– Lire : Aux sources de l’Europe, les temps modernes, de Michel Fouquier (Isabelle Pasquale)

 

 

Chroniques

– Clair et net : Marions-nous !

– Plus bête la vie ! (Bénédicte Chéron)

– La grâce de savoir dire «merde» (Benoît Dumoulin)

– Dernières nouvelles des scribes (Jacques de Guillebon)

 

Commander ce Permanences

Share This