Sélectionner une page

510-511

Éditorial

  • Le Christ est un droit de l’homme, par Nicole Buron

Actualité

  • Les catholiques ont ils une vocation politique au sens beau et noble de ce mot ? (Bruno de Saint Chamas)

Madame Taubira nous a annoncé un changement de civilisation. Quelles sont donc les deux logiques qui s’affrontent ? Le regard sur la personne humain et le principe de l’autorité ne sont-ils pas les marqueurs de cette différence ? Comment “structurer” les relations humaines ? Si la Foi est une lumière pour la vie en société, alors il y a une urgence en vue du bien commun à ce que les catholiques pensent et organisent leurs action “à contre-courant”.

Dossier

  • César Auguste : quelle autorité pour quelle bien commun ? (Nicole Buron)

DISCERNEMENT En démocratie, nous sommes appelés à discerner les qualité de “l’élu” en vue du bien commun. Quel bien désirer? Quel fondement pour la loi ?  Quelle politique préférer ?  Qui choisir ?  Le beau, splendeur du vrai, nous apprend à voir au-delà des idéologies et des faux semblants pour fonder notre jugement sur les actes qui nous disent la personne.

Exercice pratique : ‘L’autorité d’Auguste qui ordonne sans asservir, incite à l’obéissance sans humiliation et invite chacun à participer à l’édification d’une oeuvre plus grande que soi”.

  • Genèse de la loi (Michel de Jaeghere)

Conflits ? Les jeux ont leur règle, les sports ont leur discipline, les sciences leurs équations, la politique à ses lois… Les lois écrites de l’autorité politique ne sauraient aller à l’encontre des lois non écrites de la présence divine, accessible à tous, dans sa création comme dans sa créature.

  • Contre les lois iniques, restaurer l’autorité de la loi (Joël Hautebert)

ÉLECTROCHOC Les combats menés lors des mois que nous venons de vivre et la mobilisation des Français contre la “loi” Taubira, loin d’évacuer la réflexion politique, la rendent au contraire plus indispensable que jamais, ne serait-ce que pour préparer les batailles à venir. De fait, une conception erronée de la notion de loi peut, même à notre corps défendant, nous conduire à la collaboration avec le mal, sous la forme de l’obéissance, soit sous la forme de la désobéissance.

  • Le conflit actuel entre l’homme et la nature (Corinne Verdier)

PARADOXE A l’heure du “tout écologique” et de l’invasion du culte de Gaïa, il est paradoxal de constater qu’un fossé se creuse entre l’homme et la nature, que la culture contemporaine devient une négation de l’ordre naturel…certains en venant même à considérer la loi naturelle comme fasciste !

  • L’Etat peut-il être neutre (Benoît Dumoulin)

ART POLITIQUE L’État royal chrétien qui a fait la France était-il neutre ? L’État jacobin qui a renversé l’Ancien régime, avec ses tribunaux politiques et sa guillotine, était-il neutre ? La IIIe République, avec son anti-cléricalisme virulent et sa volonté de s’approprier l’éducation de ses citoyens, était-il neutre ? L’État socialiste sorti des urnes en mai 2012, qui considère qu’une femme peut être un homme qui s’ignore et inversement, et veut arracher les enfants à l’éducation de leurs parents, est-il neutre ?

  • L’autorité de l’Etat (Matthieu Ferrare)

ART POLITIQUE Les communautés nationales ne sauraient vivre dans l’ordre et la sécurité, sans la présence d’hommes investis de l’autorité qui assurent la sauvegarde des institutions politiques et pourvoient au bien commun.

  • Un lien entre l’homme et dieu : la loi naturelle (Florence Simon)

Collectif Jean Ousset

  • Deuxième partie : La liberté de chacun s’arrête là où commence le développement durable

  • Troisième partie : La vérité est-elle accessible

Culture

  • Lire : La guerre civile perpétuelle (Joël Hautebert)

En privilégiant “l’individu seul” sur la primauté du bien commun, la pensée moderne substitue “l’inimitié” à “l’amitié” comme moteur de la vie sociale. Le refus de la nature sociale de l’homme fonde un “constructivisme” totalitaire.

Chroniques

  • La guerre des symboles aura bien lieu (Jean-Marie Le Méné)

  • Inefficacité des abus de pouvoir (Mayeul Berger)

  • Les périphéries existentielles (Jacques de Guillebon)

 

Share This