Sélectionner une page

Les Associations Familiales Catholiques

Les AFC se veulent « un cadre d’engagement et d’entraide offert à tous ceux qui souhaitent agir dans la société au service de la famille, à la lumière de l’enseignement de l’Eglise catholique ».



1- Principes

L’objectif des AFC est de promouvoir la famille telle que la définit la « Charte des droits de la famille » (Saint-Siège, 1983) : « fondée sur le mariage, cette union intime d’un homme et d’une femme, qui est établie sur le lien indissoluble du mariage librement contracté et affirmé publiquement, et qui est ouverte à la transmission de la vie (…). Communauté d’amour et de solidarité, apte de façon unique à enseigner et transmettre des valeurs culturelles, éthiques, sociales, spirituelles et religieuses essentielles au développement et au bien-être de ses propres membres et de la société ».



2- Missions

– Valoriser et promouvoir la famille fondée sur le mariage et ouverte à la vie, comme chemin de bonheur et d’épanouissement de la personne.

– Discerner les besoins des familles et y répondre.

– Etre une force de proposition auprès des acteurs économiques, sociaux et politiques.

Les AFC représentent les familles auprès des pouvoirs publics, irectement et par l’intermédiaire de l’UNAF (Union Nationale des Associations Familiales), des URAF (au niveau régional) et des UDAF (à l’échelon départemental) dont elles sont membres.

Les AFC agissent ainsi dans différentes instances comme le Conseil économique et social, le Conseil national de la consommation, la Caisse nationale vieillesse, etc. Elles participent également au Conseil national de la pastorale familiale et à l’Apostolat des laïcs.

La FNAFC est membre de la « Fédération des AFC en Europe », qui agit auprès des instances européennes pour promouvoir une politique qui soutienne la famille fondée sur le mariage, cellule de base de la société.

La Fédération des AFC en Europe est enregistrée comme « groupe d’intérêts » auprès de l’Union européenne et comme ONG auprès du Conseil de l’Europe. Elle regroupe sept fédérations nationales (7 millions de familles – 35 à 40 millions de personnes).



3- Exemples d’actions

– Soutien des parents dans leurs responsabilités éducatives par ses « chantiers éducation » (230 chantiers en 2001).

– Services divers aux familles : baby-sitting, soutien scolaire, haltes-garderies, bourses aux vêtements, bibliothèque, vidéothèque…

– Défense des droits des familles en tant qu’association agréée de consommateurs.

– Diffusion de dossiers techniques et d’analyses d’actualité.

– Organisation d' »ateliers de politique familiale » en vue de « traduire la doctrine sociale de l’Eglise en orientations concrètes », tout particulièrement au plan local.

Les AFC ont pris part aux actions et manifestations locales et nationales, notamment pour l’universalité des allocations familiales (octobre 1998), contre le PACS et pour le mariage (fin 98, début 99). Elles participent à toutes les actions en faveur de la vie.



4- Avoir une influence au sein d’une AFC

Un atelier de politique familiale, « lieu de formation-action » et « laboratoire de propositions » pour un dialogue et une collaboration avec les instances locales (somme toute, une cellule ou un vidéo-club spécialisés), est une opportunité d’engagement civique effectif et efficace.

Les membres agissants d’une AFC (le président et son bureau, notamment) sont habituellement demandeurs d’une aide à une formation doctrinale sérieuse et d’un concours à la mise en oeuvre d’actions concrètes.

Enfin, dans le cadre du soutien des familles, dans leurs responsabilités éducatives, il y a une mine d’actions possibles, du style cercles de lecture, cycles d’apprendre à voir ou écouter pour les enfants… et les parents.



5- Publications

– « La vie des AFC » (mensuelle).

– Site Internet : [http://www.afcfrance.org->http://www.afcfrance.org].

Confédération nationale des AFC 28, place Saint-Georges 75009 – Paris
Tél : 01.48.78.81.61 – Fax : 01.48.78.07.35.
E-mail : [afcfrance@compuserve.com->mailto:afcfrance@compuserve.com].

La Fédération des Familles de France

Fondée en 1921, sous un intitulé répondant au contexte nataliste des familles de cette époque : « Fédération des Associations de Familles nombreuses de France ».

En 1925, avec l’appui de cinq autres organismes nationaux, la Fédération oeuvre pour obtenir la généralisation du système des Caisses d’allocations familiales.

En 1948, elle devient la « Fédération des Familles de France ».



1- Principes

« Familles de France » entend agir afin que toutes les familles – quelles que soient leur religion, rang social ou origine – puissent réaliser leur épanouissement en dépit des difficultés économiques, et pour que l’évolution des rapports sociaux leur permette de sauvegarder l’équilibre et la stabilité nécessaires au couple et aux enfants.

Cela implique la défense des droits moraux de la famille, cellule sociale librement constituée par un homme et une femme inspirés par une volonté d’engagement dans le mariage et conscients du rôle permanent de la famille dans la société.



2- Organisation

« Familles de France » compte actuellement 80 fédérations départementales et 530 associations locales regroupant environ 110 000 familles.

Elle est reconnue d’utilité publique, agréée d’Education populaire, agréée Organisation nationale de consommateurs et organisme de formation.

Dans le cadre du Comité français, elle représente les familles au sein des Conseils d’Administration de l’UNAF et de l’Organisation Mondiale de la Famille (OMF), ce qui lui permet de se confronter aux idées et à la politique familiale des diverses nations.



3- Buts

« Familles de France » refuse les dispositions législatives ou sociales qui dévalorisent la famille, permettent son éclatement ou empêchent les parents d’exercer toutes leurs responsabilités éducatives.

Elle réclame la liberté effective de l’enseignement et du choix de l’école la mieux adaptée à chaque enfant.

Elle dénonce la banalisation de l’avortement remboursé et toutes mesures dont le mauvais usage contribue à détruire la famille sous prétexte de protéger l’individu.

Elle n’admet pas que les prestations familiales soient considérées comme une mesure d’assistance soumise à conditions de ressources.

Elle combat pour le maintien et l’application correcte du quotient familial, moyen de justice fiscale entre les contribuables.

Elle milite en faveur du statut social de la mère de famille.

Elle agit en faveur de l’amélioration de l’habitat, du cadre de vie.



4- Actions

Au cours de son existence, « Familles de France » a contribué à faire adopter la plupart des avancées de la politique familiale :
– code de la famille, base de la législation familiale française.
– quotient familial.
– allocation logement.
– allocation parentale d’éducation.

Sa finalité est une action globale d’entraide, de représentation, de défense et d’éducation permanente recouvrant l’ensemble des aspects de la vie familiale.

Ses activités concrètes sont proposées par les associations locales :
– secrétariat familial et service de renseignements.
– bourse aux vêtements, aux équipements sportifs, aux jouets.
– accueil des consommateurs : renseignements et défense.
– haltes-garderies, centres de vacances.
– travailleuses familiales, aides ménagères.
– clubs féminins, ateliers, cours divers.
– accompagnement scolaire, ramassage scolaire.

Familles de France

28, Place Saint-Georges 75009 Paris
Tél : 01.44.53.45.90 – Fax : 01.44.53.17.56
E-Mail : [famillesdefrance@wanadoo.fr->mailto:famillesdefrance@wanadoo.fr]
Internet : [www.famillesdefrance.asso.fr->http://www.famillesdefrance.asso.fr]

Familles Rurales



1- Principes

« Familles rurales » construit ses projets sur des valeurs essentielles au développement de l’être humain :
– réaffirmation de l’importance de la famille comme socle éducatif dans le respect et la promotion des personnes qui la composent.
– priorité à la dimension éducative dans tous les projets.
– solidarité entretenue par la proximité entre les familles.
– Exigence de participation à la vie locale et à la responsabilisation de tous.
– Promotion de l’intergénération dans la vie quotidienne et les loisirs.



2- Buts

Fondé il y a plus de cinquante ans, « Familles Rurales » entend contribuer à la promotion des personnes, des familles et de leur lieu de vie rural ou parfois péri-urbain.

En 1982 sont créées des fédérations régionales qui participent de façon spécifique à la réalisation des projets du Mouvement. Leurs missions s’articulent autour de trois axes :
– représentation des familles au niveau régional.
– plan de formation régional qui vise à répondre aux besoins des bénévoles d’associations, et de formation continue des salariés d’associations locales.
– participation au développement du milieu rural et suivi attentif des politiques d’aménagement et de développement du territoire.

Ce mouvement s’attache à la construction d’un espace de vie pour que les familles trouvent des réponses à leurs préoccupations quotidiennes : accueil des enfants et des aînés, animation culturelle, sociale. Il forme le voeu d’une préférence de vie au « pays »…

Au niveau national, la fédération suit les débats publics concernant les familles et fait des propositions aux pouvoirs publics; elle soumet régulièrement des amendements aux textes de lois ayant un impact sur la vie quotidienne des familles.

Sujets le plus souvent abordés :
– prestations familiales et fiscalité.
– droits des familles, statut juridique des membres d’une famille.
– éducation, école.
– bioéthique, droits des enfants, cadre de vie.
– environnement et aménagement du territoire.
– défense des consommateurs.



3- Organisation

Le Mouvement « Familles Rurales » rassemble :
– 180 000 familles adhérentes (1 million de ruraux).
– 3 300 associations locales.
– 88 fédérations départementales.
– 18 fédérations régionales.
– 20 000 salariés.
– 45 000 bénévoles.

Il organise :
– 2 000 centres de loisirs.
– 900 lieux d’accueil pour la petite enfance
(créches,haltes-garderies…).
– 500 foyers de jeunes.
– 700 clubs aînés.
– 130 permanences locales consommation.
– 80 relais familles (lieux de rencontre, d’échanges et d’entraide en milieu rural; ils offrent des services de proximité et sont des leviers pour l’action associative).

Familles Rurales – Fédération nationale 7, Cité d’Antin – 75009 Paris
Tél : 01.44.91.88.88. – Fax : 01.44.91.88.89.
E-Mail : [famillesrurales@wanadoo.fr->mailto:famillesrurales@wanadoo.fr]
Internet : [www.famillesrurales.asso.fr->http://www.famillesrurales.asso.fr]

L’Association Pour la Promotion de la Famille (A.P.P.F.)

L’A.P.P.F. est une association apolitique et aconfessionnelle créée en 1995 par de jeunes ménages. Elle compte aujourd’hui de nombreuses antennes en province et 5000 familles adhérentes, généralement très militantes.

Elle fait partie du Comité français des Organisation Non Gouvernementales pour la liaison et l’information des Nations-Unies.



1- Les objectifs:

– aider les familles dans leur mission éducative par une formation pédagogique appropriée.
– promouvoir une image positive de la famille auprès des hommes politiques et des médias en soulignant le rôle moteur de l’activité parentale dans l’économie.

Pour ce faire, l’A.P.P.F. s’efforce d’être une passerelle entre le monde intellectuel et le monde politique. Elle travaille en étroite collaboration avec des économistes, des philosophes, des juristes, des sociologues, etc. pour élaborer des propositions de politique familiale.

Elle rencontre les cabinets ministériels et les parlementaires, les élus locaux et nationaux, pour faire connaître ses propositions, créer un état d’esprit plus favorable aux familles.



2- Les actions



a) L’information

Pour que les familles deviennent acteurs, l’A.P.P.F. informe ses adhérents par sa « Lettre » qui propose également une sélection de livres pour enfants très appréciée des parents.

Ses dossiers thématiques (sur la drogue, les retraites, le quotient familial, la réforme du droit de la famille…) facilitent la compréhension de sujets d’actualité. Ces documents font l’objet d’une diffusion auprès des parlementaires et d’un certain nombre de « décideurs ».

Enfin, l’A.P.P.F. réagit à l’actualité par l’envoi de communiqués de presse ou parfois même par des interventions dans les médias.



b) La formation

L’AP.P.F. forme les familles et plus particulièrement les mères de familles qu’elle réunit dans le but de les soutenir et de les conforter dans leur mission éducative.

Des « sessions de pédagogie familiale active » sont organisées chez des particuliers ainsi que dans certaines municipalités.

Depuis 1998, l’A.P.P.F. est habilitée à agir dans le cadre des « Réseaux d’écoute, d’appui et d’accompagnement des parents » que le gouvernement a mis en place.

Tous ces cycles de formation permettent d’aborder des questions aussi diverses et concrètes que : « Les besoins des tout-petits : tendresse, sécurité, fermeté »; « L’éducation à la volonté »; « Autorité parentale et autonomie des enfants »; « La communication en famille », etc.



c) Les initiatives

– En dernier lieu, l’A.P.P.F. agit pour représenter les familles auprès des pouvoirs publics et des élus.

C’est ainsi qu’en 1996 comme en 1998, elle a activement participé aux travaux des conférences gouvernementales de la famille.
– En étroite collaboration avec des experts, l’association élabore des propositions de politique familiale.

Les colloques qu’elle organise à l’Assemblée nationale pour leur donner un plus large écho, font ensuite l’objet de publications que l’A.P.P.F. tient à la disposition de ses adhérents et amis : « Femme d’aujourd’hui, famille de demain » (1995), « Famille, la société s’emmêle » (1996), « La famille s’éparpille » (1998), « Concilier vie familiale et vie professionnelle » (2000).

L’A.P.P.F. agit donc pour la reconnaissance du fait familial et du rôle essentiel qu’il joue dans l’épanouissement des personnes et dans les solidarités entre générations. Pour l’A.P.P.F., les familles participent davantage à la richesse de la société qu’elles ne lui coûtent. Il est indispensable d’inverser la logique actuelle et de faire reconnaître que mettre au monde et éduquer des enfants, c’est préparer l’avenir.

Association Pour la Promotion de la Famille 16, rue de la Grange Batelière
75009 – Paris
Tél : 01.55.33.11.67. – Fax : 01.55.33.11.69.
E-mail : [appf@wanadoo.fr->mailto:appf@wanadoo.fr]