Sélectionner une page

518-519Peut-on faire de la politique sans en connaître les principes ?

Editorial

L’Eglise, telle qu’en elle-même, par Nicole Buron

Actualité

-Feuille de route: Miséricorde d’abord (Bruno de Saint-Chamas)

Au moment ou l’Église proclame à la face de la terre, la sainteté des Papes Jean XXIII et Jean-Paul II, nous sommes heureux de dire notre reconnaissance filiale et de prier ces serviteurs de Dieu pour la fécondité de nos engagements au service de Notre Seigneur.

-Jean Ousset, gardien de l’âme française (Bruno de Saint-Chamas)

LE JOUR DE PÂQUES, 20 avril 2014, dans la joie de la résurrection, nous sommes souvenus du rappel à Dieu, il y a 20 ans, de Jean Ousset, le fondateur de la “Rue des Renaudes”.

Dossier

Enseignement social de l’Eglise

  • –  Enracinement dans la réalité humaine

DÉFENDRE LA VÉRITÉ DE L’HOMME Briser le lien entre l’homme et Dieu, comme tentent de le faire le positivisme, le nihilisme, le relativisme en niant l’existence d’un Dieu créateur, loin de rapprocher l’homme de la nature, l’en éloigne dans le même temps. Ainsi se perd le fondement de la dignité de la personne humaine.

  • –  Dignité de la nature humaine

L’HOMME EST DIGNE CAR CRÉÉ À L’IMAGE DE DIEU Jamais il ne peut donc être traité comme une chose. Le premier des droits et le droit à la vie. Le premier des droits est le droit à la vie. les personnes ne peuvent pas être séparées de la dimension physique, psychologique ou spirituelle de la nature humaine. La culture ne peut ignorer la nature.

  • Sexualité, mariage et famille

NE PAS SÉPARER CE QUE DIEU A UNI La sexualité humaine participe au plan de Dieu. Du lien fondamental entre Dieu et l’homme découle le lien indissoluble entre l’esprit et le corps. La personne ne peut se trouver que par le don désintéressé d’elle même. Le mariage est une exigence intérieure du pacte d’amour conjugal. La vocation à l’amour est ce qui fait l’homme authentique image de Dieu.

  • Messages aux jeunes du IIIe millénaire

AUX SENTINELLES DU MATIN La jeunesse est un bien de l’humanité elle-même. Il appelle à chacun de la faire fructifier pour construire un monde plus beau et plus juste, toujours plus conforme aux desseins divins. Nécessité d’une formation à la lumière de la Doctrine sociale de l’Église pour avoir le courage d’aller à contre-courant, le courage du vrai bonheur pour bâtir un avenir plein d’espérance pour toute l’humanité.

  • L’éducation dans le Magistère

ÉDUQUER POUR ÊTRE DAVANTAGE Former à une liberté authentique. Éducation à la charité par le témoignage. Éduquer par un acte d’amour. On ne peut éduquer sans cohérence. La responsabilité irremplaçable des parents de la famille. Que droit pour la famille ? Quel droit de la nation ? Quelle responsabilité de l’État ?

  •  La grande question de la culture

COMMENT ÊTRE PLUS HUMAIN ? Humaniser la personne passe par la culture des biens et des valeurs de la nature pour réaliser la vérité sur elle-même et sur le monde. De quelle manière l’homme s’intègre-t-il dans le monde avec justice ? La culture est toujours liée à une communauté. L’interculturalité  est possible parce que l’homme malgré ses différences est toujours un seul et même “être”, touché par la vérité elle-même, à la recherche d’un humanisme authentique. Face à la sécularisation qui dénature l’homme, l’évangélisation concerne en premier lieu les enjeux culturels.

  •   -La loi naturelle, garantie de la liberté

UNE GARANTIE OFFERTE À LA LIBERTÉ FACE À LA LOI DU PLUS FORT Toute loi qui va à l’encontre de la dignité humaine doit être abrogée. La loi nouvelle naturelle est le revers positif éthique de la dénonciation du relativisme. Cette loi est universelle, immuable, intelligible pour tous. Elle est donc accessible à tous, tout en restant centrée sur le Christ. Elle est une base pour rentrer en dialogue avec les hommes de bonne volonté, avec la société civile et séculière, véritable garantie offerte à chacun pour vivre libre et respecté dans la dignité.

  •  L’Eglise et la politique

LA RESPONSABILITÉ POLITIQUE L’autorité est au service du bien commun. La participation de tous par la prise en charge d’abord de ses responsabilités propres mais aussi dans la vie publique en particulier pour défendre les principes non négociables. Quelle participation aux élections? Que signifie écouter sa conscience ? Le fondement du droit de résisttance est un droit de nature. Où trouver les fondements éthiques des choix politiques ? Une saine laïcité : quelle collaboration de l’Église et de l’État pour le bien de tous.

Le Collectif Jean Ousset

 La dictature du relativisme

  • Huitième partie: L’éthique, rempart contre les rêves prométhéen de la science ?

Chroniques

  • Tentatives d’endoctrinement (Jean-Marie Le Méné)

  •  Parce que c’est moins absurde (Jacques de Guillebon)

Share This