Sélectionner une page

508-509Éditorial

  • – L’Esprit-Saint dans le temps des hommes, par Nicole Buron

Actualité

  • Quelle stratégie pour maintenant ? (Bruno de Saint Chamas)

Que se passe-t-il donc en France avec cette très significative mobilisation de son peuple contre le mariage unisexe ? Mobilisation qui semble vouloir se maintenir dans le temps, en multipliant ses formes d’expression et en s’enracinant dans l’identité culturelle nationale. Les « veilleurs » seraient-ils la pointe de l’âme d’une jeunesse à la  fois heureuse de vivre et en quête du sens profond de l’existence humaine ?De fait, les commentateurs, sociologues, journalistes et autres politologues se perdent en conjecture et tentent de veilles grilles de lecture pour expliquer ce phénomène à la fois nouveau et déconcertant.

  • De la prise de concience à la prise de responsabilité (Bruno Dournazac)

Au delà de la prise de conscience toujours nécessaire, une nouvelle perspective de l’action est à considérer dans la durée. C’est là que le « moto » : « on ne lâche rien » trouve toute sa vérité. Jorge-Mario Bergoglio, encore Cardinal Archevêque de Buenos Aires, citait le Pape Pie XI en faisant remarquer la dureté de son diagnostic d’avant guerre :  » Le pire qui nous arrive ne sont pas les facteurs négatifs de la civilisation, mais l’endormissement des bonnes personnes ». Si celles-ci se sont réveillées, après la prise de conscience apparaît la nécessité de la prise de responsabilité.

Dossier

  • L’amour mutilé, le mariage et le bel amour (Bruno de Saint Chamas)

Pourquoi dénaturer ? Le « mariage pour tous » est-il l’acte fondateur d’un changement de civilisation ? Comment l’amour est-il saccagé par l’utilitarisme ? Comment le mariage protège-t-il le bel amour ? Pourquoi la justice commande une politique et une action culturelle au service du « bel amour » et de la famille ?

  • L’homme est fait pour aimer (Jean Ousset)

L’AMOUR HUMAIN L’homme n’a besoin que d’amour, affirmait Gustave Thibon. Mais de quel amour? Aimer quelque chose ou aimer quelqu’un ? S’aimer soi-même ou aimer un autre ? Et surtout, comment jusqu’où aimer ?

  • L’oubli du corps (François de Muizon)

La théorie du genre ou gender theory,  encore peu connue en France, mais diffusée explicitement dès les années 90, provient des milieux féministes et homosexuels anglo-saxons. Elle constitue le support théorique sur lequel s’appuient quelques sociologues et juristes parisiens (Éric Fassin, Martine Gros, Daniel Borillo, …), pour imposer progressivement à toute la société française, avec le soutien massif et complaisant des médias, un changement structurel des normes anthropologiques fondamentales.

  • Identité de genre (André Bonnet)

Le 31 octobre 2012, le Premier ministre, M. Ayrault, a officiellement adopté un « Programme d’actions gouvernemental contre les violences et les discriminations commises à raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre ». Ce programme figure sous le timbre « Premier ministre » sur le site internet du gouvernement. la presser n’en a quasiment rien dit, alors que ce programme signifie l’investissement par ce concept de tous les domaines de la vie sociale et son irruption juridique dans la loi française !

  • Avons-nous le droit d’avoir père et une mère ?

Argumentaire : réponses aux idées reçues.

  • Conséquences anthropologiques d’un mariage unisexe (François de Muizon)

La loi sur l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe appelle une élucidation des enjeux de fond. À noter d’abord que la loi n’interdit pas le mariage aux personnes homosexuelles (puisque l’orientation sexuelle, réalité beaucoup trop fluctuante, n’est jamais prise en compte par la loi), mais elle choisit de n’institutionnaliser que les unions hétéro sexuées, refusant  de marier les couples mono sexuées. Le problème n’est donc en aucun cas une discrimination relative à l’orientation sexuelle, comme on le croit trop souvent.

  • Le gender à l »école (Brigitte Dussoubs)

Il nIl ne faut pas se faire d’illusions, les théories du gender vont envahir l’école. Et ce n’est pas parce que certains disent que Judith Butler (une des principales initiatrice du « gender ») revient, en partie, sur ses premières idées, que cette révolte contre la nature humaine est prête à s’éteindre.  Ces théories agissent insidieusement pour fabriquer une société où l’anarchie sexuelle régnerait.

  • La culture contre la nature, comment empêcher ce divorce ? (Corinne Verdier)

PARADOXE À l’heure du « tout écologique » et  de l ‘invasion du culte de Gaïa, il est paradoxal de constater qu’un fossé se creuse entre l’homme et la nature, que la culture contemporaine devient une négation de l’ordre naturel… certains en venant même à considérer la loi naturelle comme fasciste !

Collectif Jean Ousset

  • La dictature du relativisme

Culture

  • Quand les artistes nous parlent d’amour (Nicole Buron)

De l’amour de confiance qui circule entre les mains enlacées des époux Rubens aux de l’amour de défiance que nous dépeint ironiquement Nicolas de Largillère, la marche est haute et la déception profonde. C’est que le véritable amour humain, né dans l’éblouissement de la découverte, se nourrit de l’oubli de soi et de la volonté d’aimer. Il a alors la vocation à l’éternité.

Chroniques

  • Carnets de campagne (Jean-Marie le Méné)

  • Telle est l’action des Veilleurs ! (Mayeul Berger)

  • Adressez-vous à la machine (Jacques de Guillebon)

 

Share This