526-527Editorial

Réveil de la France : un chemin culturel et métapolitique (Bruno de Saint Chamas)

Chronique de Jean-Marie Le Méné : L’IVG, tabernacle de la République ?

Actualité

-Feuille de route : Comment agir pour le bien commun (Bruno de Saint Chamas)

Après avoir rappelé la nature et l’objectif du «bien commun» que nous poursuivons, nous identifierons l’essentiel qu’il ne faut pas lâcher, cette source qu’il faut chercher pour proposer ensuite quelques priorités pour l’action.

-Vers un nouveau catholicisme social ? (Entretien avec Guillaume de Prémare)

La crise profonde du monde occidental traduit la fin de l’idéologie du progrès indéfini. Le réel revient par la grande porte de l’Histoire. Nous devons aller sans complexe proposer la valeur universelle d’une vision de l’homme et de la société : une anthropologie et une politique. Pour cela, nous sommes contraints de penser la refondation de la chose publique elle-même, travailler la question des mouvements de société et la question métapolitique, c’est-à-dire aller au-delà du politique, au-delà du jeu politique partisan.

 L’action non-violente (Joël Hautebert)

Le Collectif Jean Ousset propose, avec ce premier article sur l’action non-violente, une série d’études sur les moyens de l’action contemporaine. Dans quelle mesure certains modes d’action couramment employés  aujourd’hui sont-ils légitimes ?

Colloque catholiques en action

Faut-il défendre ses convictions ? (François-Xavier Bellamy)

Ce qui insupporte le monde dans lequel nous vivons, ce n’est pas que nous ayons des convictions, mais que nous pensions qu’elles sont universelles et qu’elles valent pour tout homme. Nous devons passer d’une logique de l’enfouissement à une logique de la proclamation.

 Histoire et enracinement (Louis Manaranche)

Le rôle essentiel joué par l’Histoire dans l’enracinement des peuples, et plus particulièrement du peuple de France, confronté à un Etat-Providence dont l’action tend précisément à le déraciner.

Culture et politique : des catholiques en action (guillaume de Prémare)

Le témoignage d’acteurs, entendus lors du colloque Catholiques en action, manifeste le foisonnement d’engagements qui caractérise les initiatives de catholiques dans la vie sociale, culturelle et politique.

 

Collectif Jean Ousset : L’impasse de la sécularisation

Première partie : L’abandon de la transcendance

dossier à travailler en cellule, qui prend la suite de La dictature du relativisme, et dont la plaquette est en vente sur notre site.

Les ateliers de l’histoire (Martin Dauch)

La formation proposée dans ce cadre vise à renouer l’indispensable commerce avec le passé. Seule la compréhension de ce qui s’est édifié dans l’histoire peut nourrir nos entreprises d’aujourd’hui et de demain.

Première série d’étude : l’Eglise catholique et le monde moderne : les défis de la première modernité (XVe-XVIIe)

1 – La réforme de l’Eglise entre la Renaissance et l’âge baroque : de la crise au renouveau.

Entreprise : Comment gérer le fait religieux en entreprise ?

Aujourd’hui les mots sont souvent biaisés et un langage toujours plus approximatif conduit à maints amalgames, sources de faux problèmes et d’inutiles conflits. Aborder une question si sensible que le «fait religieux» dans l’entreprise suppose au minimum d’adopter le même langage pour savoir de quoi nous parlons.L’article publié ici ouvre une réflexion sur un sujet difficile où il est facile de se retrouver coincé entre la politique de l’autruche, le laisser-faire et un laïcisme prétendu «de protection».

 Culture

 Apprendre à voir : L’adoration des bergers.

Le sculpteur offre ici à notre contemplation la fragile beauté et le dépouillement d’une toute jeune fille qui vient d’engendrer en ce monde et pour ce monde le Rédempteur de tous des frères, les hommes.

Lire : Analyse par Hélène Fruchard de l’ouvrage de François-Xavier Bellamy

Les déshérités ou l’urgence de transmettre – Quand Brustier passe LMPT au révélateur, commentaire par Guillaume de Prémare de l’ouvrage de Gaël Brustier : Le Mai 68 conservateur

Share This