LA FRANCE EST FAITE POUR LA GRANDEUR

Alexandre Dianine-Havard

 

Fondateur de l’Institut du leadership vertueux, actif à Moscou, Washington, Shanghai, Paris, Helsinki et Nairobi, Alexandre Dianine Havard est l’auteur de deux ouvrages qui fondent la pensée de l’institut, Créé pour la grandeur, le pouvoir de la magnanimité et Le leadership vertueux, tous deux édités aux Editions du Laurier.

Pour acheter ses livres :

Son intervention au Colloque 2016 en 8 points :

– Le régime dans lequel nous vivons est pusillanime et cool. C’est un régime du mensonge mais son absence de violence physique nous endort.
– Les démons du communisme russe n’ont pas disparu, ils se sont réfugiés en Occident. Ils ont simplement changé de visage.
– A l’image de Soljenitsyne ou du professeur Lejeune, vivre héroïquement dans notre société du mensonge, passe par le refus d’en être un maillon. La simple présence de la Vérité, même discrète, est insupportable pour ces démons qui en ont peur.
– Le leadership vertueux commence donc par l’affirmation de la Vérité mais aussi par le refus d’avoir peur de ses erreurs.
– Le magnanime est celui qui associe la contemplation à l’action, qui sait transformer le rêve en action. La vertu de magnanimité appartient à ceux qui sont d’une grande profondeur mais sont animés d’une saine colère qui lui donne l’audace d’agir.
– Le magnanime est celui qui sait qu’il peut avoir une action sur la société et qui assume cette responsabilité. Il apprend de ses erreurs et n’a qu’une peur : être pusillanime.
– Etre magnanime suppose de s’entourer d’éléments de grandeur, et d’autres magnanimes, de Beauté car personne ne peut devenir magnanime seul. Seule cette exigence de vie protège de la pusillanimité.
– Eduquer à la magnanimité suppose le refus de l’éthique des règles. Il ne s’agit pas d’interdire pour suivre les règles. Eduquer à la magnanimité, c’est user de l’éthique de la vertu, de l’Etre, apprendre à refuser ce qui est petit.

Share This